Bienvenue sur le blog de
Jean-Claude Harry
http://jeanclaudeharry.elunet.fr/public/jeanclaudeharry.elunet.fr/bandeau_titre__840x140_.jpg

Notre Dame des Landes

Fil des billets - Fil des commentaires

Déclaration de Gérard Perron à propos de Notre Dame des Landes

- C’est la première fois que vous nous proposez de débattre sur ce dossier en dehors du vote de la subvention au Syndicat Mixte pour la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

- Il aurait été intéressant qu’un véritable débat s’engage sur un tel projet consommateur d’espaces naturels et de terres agricoles et concernant un « aéroport à vocation internationale, capable d’accueillir des appareils gros porteurs, aux portes de la Bretagne et situé entre Nantes et Rennes avec un atout sur le développement économique du Grand Ouest et du Morbihan en particulier ».

- En dehors de quelques instances régionales composées certes d’experts et d’élus éclairés, comment a-t-on associé les populations concernées, les différents acteurs économiques, notamment ceux qui gèrent les différents aéroports de Bretagne ?

- Je pourrai ici énumérer les nombreux arguments avancés par tous ceux qui luttent contre ce projet inutile, coûteux, destructeur de zones humides et de terres agricoles précieuses et contraire à nos orientations pourtant si généreuses de développement durable. Je me contenterai de rappeler que le Morbihan dispose sur son territoire d’un aéroport qui pourrait, si on s’en donnait les moyens, devenir lui aussi un aéroport à vocation internationale, je veux parler de l’aéroport de Lorient Bretagne Sud de Lann Bihoué. Vous me répondrez qu’il est militaire et qu’il est simplement prêté à la Chambre de Commerce pour des lignes régulières civiles. Exact mais la Bretagne dispose de 2 aéroports militaires, est-ce bien une nécessité ? Voilà une question qui aurait pu être prise en compte dans un débat démocratique sur l’aménagement du territoire breton !
La construction de Notre Dame des Landes signifierait la fin de l’aéroport de Lann Bihoué mais aussi celui de Quimper voire de St-Jacques à Rennes, avec aussi sans doute une mise en difficulté de celui de Brest Guipavas qui vient d’être modernisé.

- Alors vous me dites, ce projet existe depuis longtemps, que les terrains sont acquis depuis 1974 et qu’il est reconnu d’Utilité Publique. Cela me rappelle un autre projet auquel je tiens particulièrement qui lui aussi existe depuis longtemps, que les terrains sont acquis, que l’Utilité Publique existe et pourtant vous avez accepté dans notre Session de juin de reprendre l’étude de ce projet de désenclavement d’Inzinzac-Lochrist pour obtenir une solution moins coûteuse, moins consommatrice et moins destructrice d’espaces naturels. Vous allez me répondre que nous ne sommes pas au même niveau et que les projets n’ont pas la même importance. Certes mais tout le monde reconnait aujourd’hui que nous ne pourrons continuer à « consommer » les terres agricoles au même rythme que ce qui pouvait se faire en 1974.
conseiller général, Enfin, j’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer ici sur les Partenariats Publics Privés et toutes les craintes que l’on peut avoir sur ce type de contrat qui a pour seul avantage d’éviter aux collectivités publiques de mobiliser des emprunts pour assurer le financement d’équipements publics utiles à nos populations mais qui a aussi les inconvénients de laisser à ces collectivités les pertes et déficits et par contre de privatiser les bénéfices au profit d’actionnaires de ces grands groupes internationaux comme le groupe Vinci qui a obtenu le marché de construction et de gestion de Notre Dame des Landes et de gestion des aéroports actuels de Nantes Atlantique et de St-Nazaire.
Alors vous comprendrez que je ne peux suivre nos collègues qui sont les rédacteurs de ce vœu même si leurs cantons pourraient en tirer quelques avantages.

L'opposition des Communistes à l'aéroport de Notre Dame des Landes s'amplifie.

Déclaration de la Fédération de la Sarthe du PCF

Le Conseil Départemental de la Fédération de la Sarthe du Parti Communiste Français a débattu de façon approfondie du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Le Conseil Départemental réaffirme l’opposition de la Fédération à ce projet comme cela avait été clairement précisé lors des dernières élections régionales. Il condamne les violences et les intimidations répétées à l’encontre des opposants à ce projet. La mise en œuvre de ce projet d’un nouvel aéroport - Notre Dame des Landes - aboutirait à un gaspillage de fonds publics, à une dégradation irréversible de ressources naturelles et de potentiel agricole aux portes mêmes d’une agglomération d’un million d’habitants. Il est clairement attesté que l’actuel aéroport de Nantes-Bouguenais est à la fois en mesure d’absorber le trafic actuel ou prévisible, et de répondre aux demandes de Airbus Industrie. La fédération du PCF appelle à un large débat pour un nouveau développement des transports et des services publics qui doivent en garder la responsabilité. Dans notre département, dans notre région, en particulier, les besoins sont considérables en matière de transports publics urbains, de liaisons ferroviaires régionales. De même à l’encontre du tout camion, le redéveloppement du fret ferroviaire appelle des aménagements importants, notamment pour revitaliser la fonction du centre ferroviaire du Mans. Le projet d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes s’inscrit en fait dans une logique d’exploitation capitaliste étendue à l’échelle mondiale. Il s’agirait notamment d’une plateforme étendue pour le tourisme « low cost », pour des importations massives de produits à bas coûts depuis les pays du Sud. L’exploitation des populations d’Asie, d’Afrique, les spéculations sur les productions agricoles, les activités touristiques, les mouvements financiers ne peuvent constituer l’avenir économique d’une région, comme d’un pays ! A l’opposé de cette métropolisation capitaliste de Nantes et son agglomération, notre département, notre région appellent un développement social et durable, équilibré entre l’ensemble de ses territoires, un développement créateur d’emplois qui manquent cruellement, un développement respectueux de l’environnement. Le Conseil Départemental du PCF décide de rendre publique cette déclaration et d’ouvrir le débat sur une question qui nous concerne tous. Le Mans, le 3 décembre 2012

Déclaration du Front de Gauche 56

Depuis deux semaines, les forces de police harcèlent sans discontinuer et expulsent avec brutalité les citoyens opposés au projet d’aéroport de Notre- Dame-Des-Landes qui occupent la zone d’aménagement différé (ZAD surnommée Zone à défendre).
Le périmètre dans lequel serait construit cet aéroport a été en partie acheté par le Conseil Général 44 pour être cédé à Vinci AGO, il est constitué de bocage préservé et de zones humides. Ceux-ci seraient détruits et bétonnés pour la construction de cet aéroport pharaonique controversé, mais cher à J-M Ayrault. Sa construction et son exploitation pour 50 ans ont été confiées, par un partenariat public-privé à la multinationale Vinci, dont les actionnaires se réjouissent déjà des dividendes à venir. Les contribuables seront doublement mis à contribution, d'abord par l'Etat, puis par la Région.
Le FRONT DE GAUCHE 56 juge ce projet inutile et gaspilleur de fonds publics, il ne prend aucunement en compte la nécessité d’une politique de planification écologique. L'aéroport actuel de Nantes, moyennant quelques aménagements, peut répondre aux besoins du trafic aérien actuel et futur.
Le FRONT DE GAUCHE 56 condamne sans réserve la brutalité exercée à l’encontre des opposants au projet d’aéroport. L’utilisation de grenades lacrymogènes ou assourdissantes pour expulser des habitants, à quelques jours de la trêve hivernale, est un contre exemple des nouvelles pratiques démocratiques dont se targue le gouvernement Ayrault.
Rien ne peut justifier cette urgence et cette brutalité, d’autant que des recours suspensifs sont encore en cours d’instruction.
Le Front de Gauche du Morbihan apporte son soutien aux habitants expulsés et réaffirme son exigence d’un nouvel examen de ce projet « inutile et imposé » qui va contribuer à accentuer encore l’austérité pour la population.
Le FRONT DE GAUCHE 56 appelle les citoyens Morbihannais à rejoindre la
manifestation pour une réoccupation de la ZAD le :

Samedi 17 novembre 2012 à 11h
Depuis un village proche de la ZAD
(Le lieu précis sera indiqué sur le site de l’ACIPA : http://acipa.free.fr/)
FG__640x452_.jpg

Expulsions à Notre Dame des Landes

Face à la violence avec laquelle les forces de l’ordre expulsent (sous le silence assourdissant des médias) les opposants au projet d’aéroport à Notre Dame des Lande, des représentants de Greenpeace France, Attac France, Agir pour l’Environnement, Réseau Action Climat France, Les Amis de la Terre, Confédération paysanne, Générations Futures, Solidaires, Paysages de France, Droit au Logement, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports se sont réunis pour s’exprimer, ensemble, sur la situation actuelle à Notre Dame des Landes.

> La brutalité employée par la force publique en vue d'expulser, à la veille de la trêve hivernale, les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes nous amène à protester officiellement, collectivement et vigoureusement.
> Alors que nous estimons que le dialogue et la concertation sont une nécessité pour dépasser les crises écologiques, sociales et économiques, le déploiement de force auquel nous assistons actuellement à Notre-Dame des Landes ne fait que renforcer notre détermination à contester ce projet d'infrastructure inutile, coûteux et clairement contradictoire avec nos objectifs en matière de lutte contre le dérèglement climatique.
> Sur la forme comme sur le fond, ce projet d'aéroport est contestable. Au scandale écologique de ce projet, le premier ministre semble vouloir ajouter un scandale démocratique et social. Il va de soi que cette façon de faire ne peut que créer de la défiance. Cinq ans durant, nous avons subi une politique reposant sur une duplicité quasi institutionnalisée. Nous ne saurions accepter plus longtemps une écologie des mots qui, à l'aide de discours enjoués, permet de justifier des actes profondément scandaleux.
> Nous appelons solennellement et avec la plus grande fermeté le gouvernement à cesser les expulsions des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes. > Nous appelons le premier ministre à remettre en cause ce projet d'aéroport qui aura une incidence significative sur le budget de l'Etat, un impact irréversible sur plus de 2000 hectares de zone humide et terre agricole et sur nos émissions de gaz à effet de serre.
> A l'heure des crises alimentaire, climatique et énergétique, à l'heure de l'effondrement des écosystèmes, nous ne cautionnerons pas un double-discours qui tend à devenir une seconde nature des responsables politiques. > Par cette déclaration solennelle, nous tenons à exprimer notre solidarité et à apporter tout notre soutien à celles et ceux qui luttent pour un monde vivable.
Nous appelons l'ensemble des citoyennes et citoyens à participer à des mobilisations locales et ainsi répondre démocratiquement à une violence qui, pour être institutionnelle, n'en est pas moins illégitime.